African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Mia FARROW

Mia FARROW

Son site Internet : http://www.miafarrow.org/
Mia FARROW
Date de naissance : 09/02/1945 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Mia Farrow née Maria de Lourdes  Villiers-Farrow( le 9 Février 1945), est l'une des plus grandes actrices Américaines et ambassadrice de bonne volonté pour l'Unicef depuis de nombreuses années, Depuis 2004, l'actrice se bat contre les complices du génocide au Darfour, notamment la Chine. En Mai 2007, elle envoie au" Wall Street Journal", une lettre ouverte à Steven Spielberg (immense réalisateur Américain) pour lui reprocher son rôle de conseiller pour le J.O.  Est-ce que M. Spielberg, qui a fondé en 1994 la Fondation Shoah pour préserver les témoignages des survivants de l’Holocauste, est conscient que la Chine finance le génocide au Darfour ? »

 

Mia Farrow avait débuté une grève de la faim le 27 avril 2009  afin de sensibiliser l'opinion publique à la situation actuelle au Darfour. Elle voulait ainsi exprimer sa "solidarité avec les habitants du Darfour, pour exprimer ma colère envers un monde qui est capable de rester à regarder des innocents, hommes, femmes et enfants, mourir sans raison de famine, de la soif et de maladie."

Dans sa vie privée, sa lutte contre le déterminisme l'a conduite à adopter dix enfants.

Une femme engagée.

Très engagée. Elle a fait du Darfour la cause de sa vie. Maria de Lourdes Villiers Farrow est née le 9 Février 1945 à Los Angeles, Californie (États-Unis). Sa carrière débute sur grand écran, en 1959, dans un film de son père John Farrow. En 1964, sa prestation dans la série Peyton Place lui apporte un début de notoriété. C’est en 1968, avec le rôle-titre du Rosemary’s Baby de Roman Polanski, qu’elle se révèle au grand public. Sa rencontre avec Woody Allen, dont elle partagera la vie plus de dix ans, marque un tournant dans sa carrière. Elle devient la muse du cinéaste new-yorkais, jouant dans treize de ses films et coupant terme à toute autre collaboration (entre 1982 et 1992, un seul de ses films n’est pas réalisé par Allen. Mère de 14 enfants (dont 9 adoptés), Mia Farrow se fait plus discrète dans les années 1990, apparaissant notamment aux génériques de Parfum de scandale (1994) et Miami Rhapsody (1995). Se consacrant de plus en plus à la télévision, l’Américaine revient sur grand écran en 2006, dans le film fantastique 666 la malédiction, remake de La Malédiction, puis dans Arthur et les minimoys, film mêlant animation et prises de vues réelles réalisé par Luc Besson, dans lequel elle interprète la grand-mère du petit héros (Allociné).

Mia Farrow adopte 10 de ses 14 enfants en Asie, notamment en Corée, en Inde et au Vietnam. C’est en 1973 qu’elle recueille sa première fille, Lark Song, orpheline de la guerre du Vietnam et asthmatique. Car c’est la particularité de cette « Mère Courage » : ayant contracté la poliomyélite lorsqu’elle était enfant, elle a choisi d’adopter des enfants paraplégiques, atteints de cécité ou de la polio. Un scandale éclate lorsque Woody Allen, 3ième mari de Mia Farrow, la quitte pour Soon-Yi, jeune fille adoptée par l’actrice et son second mari, le chef d’orchestre André Prévin. Après s’être mariés en 1997, Soon-Yi et Woody Allen ont à leur tour adopté deux petites filles.


Elle poursuit inlassablement son chemin de Damas, cherchant à convertir autour d’elle le plus grand nombre de personnes à la cause du Darfour. À deux reprises, elle s’est rendue sur place, au Darfour. Elle a vu les gens en fuite, les camps de réfugiés, le désastre. Au péril de sa vie. En entrevue, elle déclarait:

"Pour moi, il y avait toujours un camion de l’ONU qui attendait à trente pieds devant et je pouvais fuir à toute vitesse en hélicoptère, raconte-t-elle. Mais personne ne vient en aide aux femmes et aux enfants qui sont restés derrière ».

En août 2007 Mia Farrow, ambassadrice de l’Unicef, avait écrit une lettre ouverte au président soudanais, Omar el Béchir, pour lui demander d’échanger sa liberté contre celle du chef rebelle Souleimane Djamous. Dans sa lettre du dimanche 5 août, elle prend fait et cause pour le chef rebelle du Darfour, Souleimane Djamous, confiné depuis 2006 par le gouvernement de Khartoum dans un hôpital des Nations unies dans la province du Kordofan. Il aurait contribué à sauver des dizaines de milliers de vies humaines parmi les déplacés, il est connu pour avoir tenté d’unifier les groupes rebelles et pour avoir lutté contre la violation des droits de l’Homme, sans jamais prendre les armes. Encore plus récemment, elle était au Rwanda pour participer à une manifestation en faveur du Darfour (ouest du Soudan), dans le but de faire pression sur la Chine, accusée de complaisance avec le Soudan. Elle a profité de l’occasion pour participer au lancement, à Kigali, d’une torche relais dans le cadre de la campagne baptisée « Un rêve pour le Darfour ».

Depuis 1997, la Chine est le plus grand fournisseur d’armes au régime d’al-Beshir au Soudan. Tanks, bombardiers, hélicoptères, armes automatiques et lance-grenades s’étalent comme une liste d’épicerie et sont payés avec l’argent du pétrole vendu surtout à la China National Petroleum Corporation, propriété du gouvernement chinois. James Kynge citait, dans son livre China Shakes the World (2006), Peter Goodman du Washington Post : « Les Chinois veulent creuser la terre pour chercher du pétrole, c’est pourquoi nous sommes éliminés », relatant ainsi le témoignage d’un habitant de la région.

 Mia Farrow, de retour du Tchad, où elle était en tant qu’ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF, avait raconté son périple à la frontière soudano-tchadienne, parlant de « village brûlé après village brûlé – décourageant et étourdissant ». Alors que le convoi de l’UNICEF s’était arrêté, des gens avaient commencé à surgir sur la route, « comme des spectres, émaciés, avec des haillons ou pas de vêtements du tout, terrifiés ». Trop terrifiés pour retourner dans leurs villages, « 300 personnes s’évanouissant dans les broussailles », dès qu’un véhicule s’annonçait sur la route.

: « La Chine, comme pays organisateur des Jeux Olympiques en 2008, doit jouer un rôle important pour stopper le génocide qui se déroule en ce moment au Darfour ». Accusée de complaisance avec le Soudan pour préserver ses intérêts pétroliers, la Chine doit, aux yeux de Mia Farrow, utiliser ses liens privilégiés avec Khartoum pour mettre un terme à la guerre civile ravageant le Darfour depuis 2003. Ce qui est insoutenable, aux yeux de l’actrice américaine, est le fait que ce conflit, qui sévit depuis plus de quatre ans au Darfour, région de l’ouest du Soudan, a fait déjà 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon l’ONU, des chiffres contestés par le Soudan.

 

 

 

 



Dernière mise à jour le 16/03/2010









Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video