African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Alioune DIOP

Sénégal > Littérature : Alioune DIOP

Alioune DIOP
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Date de naissance : 10/01/1910 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Alioune Diop ( né le 10 Janvier 1910- décédé le 2 Mai 1980) , était un intellectuel Sénégalais et une des plus nobles figures du XXe siècle. A sa mort en 1980, Léopold Sedar Senghor bouleversé déclare : « Il était le Socrate noir ».

Né en 1910 à Saint-Louis du Sénégal, Alioune Diop arrive à Paris en 1937, comme un étudiant pauvre et inconnu. il est l’un des premiers Noirs à obtenir le baccalauréat. Il poursuit ses études universitaires à Paris. Par sa rigueur intellectuelle et sa passion pour l’avenir de l’Afrique, il devient le guide des étudiants des colonies qui vivent en France pendant l’Occupation, et l’interlocuteur de l’intelligentsia française.Dix ans plus tard, il est devenu sénateur français, directeur de Cabinet du Gouverneur général de l'AOF, et ses amis s'appellent Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Pablo Picasso, André Gide, Aimé Césaire, Joséphine Baker, Duke Ellington, Boris Vian...», renseigne l’œuvre qui parle d’un parcours incroyable. Sa revue Présence africaine va révéler la grandeur de la civilisation africaine, autour de jeunes intellectuels comme Wole Soyinka, Cheikh Anta Diop, Joseph Ki Zerbo, Amadou Hampâté Bâ, Joseph Zobel, Maryse Condé ou Abdoulaye Wade.

« Tout m'attirait en lui, son élégance naturelle, sa générosité, sa double culture, sa volonté patiente qui ne redoutait ni les obstacles ni les défis : être catholique bien que fils de lettré musulman, parler à des communautés séparées par les différences, l'inégalité et les discriminations. Nous avons discuté chaque soir et il fut mon instituteur. » Georges Balandier

Alioune Diop né Musulman fréquente l'école coranique tandis que ses tantes maternelles l'initient à la lecture de la Bible. En 1931, il est fait bachelier au Lycée Faidherbe et, boursier, il étudie les Lettres Classiques à Alger puis à Paris.

Professeur de lycée, il devient chargé de cours à l'Ecole coloniale et se voit ensuite nommé chef de cabinet du Gouverneur général de l'Afrique Occidentale Française. En 1946, sur une liste SFIO, il est élu sénateur de la IVe République. Durant son mandat il dépose plusieurs propositions de loi ou de résolution pour l'amélioration des conditions de vie outremer : création de cantines scolaires en AEF et AOF, création d'une institution nationale des invalides de la France d'outre-mer, instauration d'une garantie des droits fonciers des indigènes en AEF, AOF, Cameroun et Togo...

Deux ans plus tard, il abandonne toute responsabilité politique afin de se consacrer entièrement à « Présence Africaine » dont le premier numéro paraît au mois de novembre 1947.

En 1956, il organise à la Sorbonne Le Congrès des écrivains et des artistes noirs qui réunit les intellectuels noirs de nombreux pays, soutenus par des écrivains et artistes du monde entier (Picasso, Levi-Strauss …) militant pour l'émancipation des cultures africaines et en faveur de la décolonisation.

Avec Léopold Sédar Senghor, et pour « Prouver à l'univers la richesse, la vivacité et la variété des valeurs culturelles issues de la négritude », il crée Le Premier Festival Mondial des Arts Nègres en 1966 à Dakar, capitale d'un Sénégal désormais libéré du joug colonial. Parmi les intervenants : André Malraux, Aimé Césaire, Duke Ellington, Joséphine Baker, Langston Hughes, Michel Leiris…

A l'âge de 70 ans, le 2 mai 1980, Alioune Diop décède. Dans un vibrant hommage, Léopold Sédar Senghor le désigne tel un « Socrate noir », plus soucieux d'accoucher les autres que de produire une œuvre personnelle ambitieuse.
Depuis, Yandé Christiane Diop, sa veuve, a repris le flambeau de « Présence Africaine » avec Romuald Fonkoua comme Directeur de la publication.  Yandé Christiane Diop, est la sœur du poète David Mandessi Diop.Le 8 avril 2009, Yandé Christiane Diop a reçu la décoration de chevalier de la Légion d'honneur, au Palais de l'Élysée, des mains de Nicolas Sarkozy.

En 1982, l'Organisation Internationale de la Francophonie (O.I.F.) a créé le Prix Alioune Diop de l'Edition Francophone reconnaissant l'héritage culturel du créateur de « Présence Africaine ». Il est décerné tous les deux ans.

Le centenaire de sa naissance a été célébré en 2010 - notamment par la pose d'une plaque sur la maison familiale des Diop à Saint-Louis, le 10 janvier, et un colloque, à lui consacré, à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar.
 




Son site Internet : http://www.aliounediop.org/

Dernière mise à jour le 18/04/2011


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video