African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Ali Ben BONGO

Gabon > Politique : Ali Ben BONGO

Ali Ben BONGO
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Date de naissance : 09/02/1959 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Ali Ben Bongo Alain Bernard Bongo le 9 Février 1959 à Brazaville (Congo), est le fils du défunt Président Gabonais Omar Bongo et de la chanteuse Patience Dabany. Il a été proclaimé President le 3 Septembre 2009.

Il est ministre de la Défense depuis 1999 et est membre du parti démocratique gabonais , préside également le Conseil Supérieur des Affaires islamiques du Gabon et il est réputé proche des pétroliers américains et arabes. Il devient Président de la république Gabonaise le 3 Septembre 2009.

La France, Ali Ben Bongo y a été formé. Il se prénommait Alain-Bernard, jusqu'à la conversion à l'islam de son père en 1973, au moment du choc pétrolier. Selon sa biographie officielle, il est né en 1959 à Brazzaville (Congo français), où son père était militaire. Envoyé très jeune comme pensionnaire dans un collège protestant des Cévennes, il a poursuivi un cursus des plus classiquement huppés : études secondaires au collège Sainte-Croix de Neuilly-sur-Seine, puis droit à l'université Paris-I (Panthéon-Sorbonne) avant d'intégrer, à Libreville, le cabinet de son père, qui s'est hissé au pouvoir en 1967.

De retour au Gabon, il est nommé en avril 1984 représentant personnel du chef de l'Etat, président-fondateur du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). En 1987, il est promu haut représentant personnel du chef de l'Etat, poste qu'il occupe jusqu'en août 1989.

Pour ses fonctions, il participe souvent aux missions à l'étranger, se constituant un important carnet d'adresses et, dit-on, des relations étroites dans le monde arabe et en Amérique. Il parlerait d'ailleurs couramment l'arabe, en plus de l'anglais.

En août 1989, il entre comme ministre des Affaires étrangères au gouvernement, qu'il est cependant obligé de quitter en mars 1991 aux termes d'une nouvelle Constitution: il faut désormais avoir 35 ans minimum pour être ministre, il en a 32.

Retour au gouvernement en 1999 et pour ses 40 ans  il reçoit comme présent  le portefeuille: celui, stratégique, de la Défense.  Il ne l'a jamais quitté depuis, choyant les militaires en les équipant totalement de véhicules Mercedes et, à chaque élection, d'uniformes neufs. Pour réaliser cette promotion filiale, Bongo père a été jusqu'à écarter un général, Idriss Ngari (né le 2 Avril 1946), rétrogradé de la défense aux travaux publics, puis à la santé. Il est aujourd'hui l'un des innombrables rivaux d'Ali Ben Bongo au sein même du PDG. Entre-temps, il fait du chemin au sein du PDG, bousculant la vieille garde avec ses amis partisans du renouveau.

Mais l'irrésistible ascension, jusqu'au firmament présidentiel, de l'enfant gâté surnommé "Baby Zeus", est tout sauf écrite. L'homme, aux allures pataudes, est loin d'avoir hérité du charisme paternel. A la différence du président disparu, il ne maîtrise pas les langues locales. Perçu comme méprisant et peu en phase avec une population largement plongée dans la misère, Ali Ben Bongo représente aussi la perpétuation d'un système opaque et corrompu dont bien des Gabonais se disent las.

Avec les ambitions prêtées à Ali Bongo, grandissent les rumeurs lui attribuant des origines nigérianes et un passé d'orphelin de guerre du Biafra (sud-est du Nigeria).
Faux, répond-il finalement le 25 avril, après plusieurs années de silence.

"Quand je suis né, le Nigeria n'était même pas indépendant. Il (l')est devenu un an après et cette guerre du Biafra a commencé" en 1967, alors que "j'ai déjà 8 ans", déclare-t-il. "Mais je n'ai rien à prouver."

Polémique:

En 2008, l’apparition, en France, de son nom dans l’affaire dite des "biens mal acquis" parce qu’il possède un appartement avenue Foch, à Paris, et deux Ferrari, ne remet absolument pas en cause ses ambitions. Toute cette polémique ne l'a guère rapproché du peuple gabonais pas plus que l'article publié en 2007 dans la presse décrivant son ex-femme, Inge, intéressée par l'achat d'une demeure à Hollywood, au prix de 25 millions de dollars.Pourtant, l'imposant ministre de la défense est aujourd'hui marié à Sylvia Valentin, fille d'un important assureur français de Libreville. Il a trois enfants Malika Bongo Ondimba et deux garçons Noureddin Bongo Ondimba Valentin et Jalil Bongo Ondimba Valentin.

 



Dernière mise à jour le 04/09/2009


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video