African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Sally NYOLO

Cameroun > Musique : Sally NYOLO

Sally NYOLO
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Son parcours :

Sally Soleïnie Nyolo. née en 1963 est  auteur, Compositeur, Interprète Camerounaise. Elle vit en France.

Sally Nyolo est née en 1963 dans le petit village de Eyen-Meyong, province de la Lékié, au sud du Cameroun. A treize ans, elle quitte son pays pour Paris, où elle réside depuis.Durant ses études elle décide de faire de la musique sa profession. Elle devient alors choriste aux côtés de nombreux artistes français ou africains, dont Jacques Higelin, Nicole Croisille, les Touré Kunda, Sixun et Princess Erika.

En 1994, elle enregistre quatre titres pour Real World, le prestigieux label de Peter Gabriel. Elle rejoint ensuite les Zap Mama, groupe féminin conduit par Marie Daulne, qui régénère le chant a capella. Après une tournée mondiale et une participation à l’enregistrement de trois albums, Sabsylma, Live au Japon et Live à Montreux., elle décide en 1996 de se lancer en solo. Son coup d’essai est un coup de maître : le jury du concours “Découvertes” de Radio France Internationale la distingue pour Tribu, un album chanté en éton (la langue des béti) qui se vendra à 30 000 exemplaires dans le monde, dont 10 000 aux Etats-Unis. Forte de ce succès, elle décide de revenir dans son Cameroun natal, où elle est fascinée par le public qui reprend en chœur, non seulement ses chansons, mais aussi ses mélodies à quatre voix ! Ce qui l’incite à faire son prochain disque dans son pays. Ce sera, en 1998, l’album Multiculti, sous les auspices du bikutsi, rythme rapide de femmes, enraciné dans les régions forestières du Cameroun. A partir de ce moment, elle est sollicitée par toutes sortes de festivals, en Europe, aux Etats-Unis et au Canada.

En Juin 97, Sally Nyolo reçoit le prix Découverte 97 attribué par Radio France Internationale. Le jury, présidé par Manu Katché, consacre ainsi l'album "Tribu", pour ses qualités artistiques, et Sally Nyolo, comme l'un des espoirs les plus sérieux de la nouvelle génération des musiciens africains. L'album s'est vendu à 300.000 exemplaires dans le monde, dont 100.000 aux États-Unis.
Essai transformé en mai 98 avec le second album "Multiculti" qui excelle à nouveau dans la veine du métissage talentueux. La jeune Camerounaise prouve sa grande connaissance des sons traditionnels de son continent qu'elle rhabille subtilement. Le 28 mai, elle inaugure sa tournée au New Morning à Paris.
D'août à septembre 98, Sally Nyolo entreprend une tournée d'une vingtaine de dates à travers les États-Unis et le Canada, où elle connaît un certain succès depuis ses débuts. Dès son retour en Europe, elle continue sa tournée en Espagne, à l'Île de la Réunion puis en France jusqu'à la fin de l'année. En décembre, elle fait une apparition lors d'un concert de Jacques Higelin à la Cité de la Musique à Paris.
En janvier 2000, Sally Nyolo sort son troisième album, "Beti", du nom d'une tribu africaine. Enregistré en partie au Cameroun, cet album tente de capturer l'essence du bikutsi, rythme né dans les régions forestières du centre du pays. Au cours de la tournée qui suit au printemps 2000, Sally se fait l'ambassadrice de cette musique auprès du public français, mais aussi des Allemands en mai et des Québécois en juillet avec, en préambule, un passage remarqué dans son pays d'origine du 1er au 7 mai pour les Rencontres Musicales de Yaoundé.
Au cours de l'été 2001, la chanteuse donne une tournée européenne à travers la France, l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la Suisse.

Zaïone

En octobre 2002 paraît "Zaïone" son quatrième album qui porte le nom de son fils né l'année précédente. Elle y accommode son bikutsi à de nouvelles couleurs en partant à la rencontre d'artistes français pour une série de duos avec Nicoletta, Nina Moratto, Muriel Moreno ou Jean-Jacques Milteau. Avec sa copine camerounaise Princess Erika, elle flirte avec le reggae dans "Jah Know" qui est le premier single de l'album.
Après quatre dates à Paris fin novembre à l'Opus Café, elle entame une tournée en Allemagne et en Suisse en mars 2003 avant de s'envoler pour le Japon où elle joue le 19 mars au club Quattro de Tokyo dans le cadre de la Semaine de la Francophonie. Sally doit retrouver sa terre natale en mai prochain à l'occasion de concerts qu'elle donnera à Douala dans le cadre du festival international de voix de femmes, Douala Massao.

La dimension internationale qu’a prise sa carrière se confirme en 2004 puisqu’elle joue en Italie, en Belgique ainsi qu’à Londres dans le cadre de l’African Music Festival. Le chanteur brésilien Martinho da Vila la sollicite pour un duo sur son album "Conexoes".
En mars 2005, elle participe à une création de David Murray, "Pouchkine", présentée au festival Banlieues Bleues en région parisienne. Au mois de juin, elle ouvre un studio à Yaoundé et y monte sa propre société de production, Tribal Production, afin de participer au développement de la scène musicale camerounaise.
Elle mène tout un travail au Cameroun pour la production musicale locale. Elle est d'ailleurs une fierté locale, notamment pour les Eton dont elle est originaire. Un premier album d'artistes camerounais est paru à l'international, fin 2006 : Sally Nyolo & The Original Bands of Yaoundé / Studio Cameroon (World Music Network).



Vidéos


Sally Nyolo


Dernière mise à jour le 09/11/2011


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video