African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Albert COSSERY

Egypte > Littérature : Albert COSSERY

Albert COSSERY
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Date de naissance : 03/11/1913 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Albert Cossery (3 Novembre 1913 -22 Juin 2008), était un écrivain Français d'origine Egyptienne.

Il meurt le 22 Juin 2008 à Paris dans la même chambre qu'il occupait à l'hôtel "La Louisiane", à Saint-germain-des-Près, depuis 1945. Imprégnée de culture orientale, son oeuvre fait l'éloge du dénuement et de la paresse conçus comme une philosophie de vie.

Fils d'un père rentier et d'une mère illettrée, formé dans les écoles françaises du Caire à une époque où la bourgeoisie égyptienne pratiquait encore volontiers la langue française, Albert Cossery a été initié tôt à la littérature française classique. Il a découvert Paris à l'âge de 17 ans. Dès 1936, ses premières nouvelles paraissent en français dans les revues cairotes, puis sont réunies en un volume intitulé "Les Hommes oubliés de Dieu". Même s'il disait "penser en arabe", tous ses livres ont été écrits en français.

Après avoir été steward dans la marine marchande égyptienne (1939-1945), Albert Cossery débarque à Paris à la fin de la seconde guerre mondiale. Il mène à Saint-Germain des Près une vie de bohème, fréquente Albert Camus (son copain de drague), Jean Genet, Juliette Gréco, Giacometti, Boris Vian ou Mouloudji.

En 1947, il publie "La Maison de la mort certaine" (paru en 1942 au Caire), puis "Les fainéants dans la vallée fertile" (1948) qui campe une famille dont la paresse est cultivée comme une plante rare.
Son oeuvre, qui mettait en scène le petit peuple du Caire (où il était né le 3 novembre 1913) faisait l'éloge du dénuement et de la paresse, conçus comme un art de vivre et une philosophie, qu'il a toujours pratiqués

L'écrivain, qui déclarait écrire deux phrases par semaines, a ensuite publié un livre environ tous les dix ans: "Mendiants et orgueilleux" (1955), son chef-d'oeuvre, "La Violence et la dérision" (1964), "Un complot de saltimbanques" (1975), "Une ambition dans le désert" (1984).

Après "Les Couleurs de l'infamie" (1999 et prix Méditerranée 2000), Albert Cossery a déclaré ne plus vouloir écrire.

En 1998, un cancer de la gorge l'avait privé de ses cordes vocales, le rendant presque aphone. Il griffonnait sur un bloc-notes pour répondre aux questions des journalistes.


Plusieurs récompenses consacrent sa carrière d’écrivain : en 1990, il obtient le Grand Prix de la Francophonie décerné par l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre suivi, en 1995, du Grand Prix Audiberti ; en 2000, il remporte le prix Méditerranée.Son œuvre, intemporelle et universelle, débusque avec finesse et humour l’absurdité du monde et magnifie les pauvres, seuls « vrais aristocrates ». Adulé par la critique, entouré de lecteurs de plus en plus nombreux, Cossery invite qui veut l’entendre à se détacher de toutes les valeurs, de tous les dogmes, c’est-à-dire à faire « sa propre révolution »

 



Dernière mise à jour le 23/06/2008


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video