African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Angélique KIDJO

Bénin > Musique : Angélique KIDJO

Angélique KIDJO
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Date de naissance : 14/07/1960 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Angélique Kidjo (née le 14 Juillet 1960), est une chanteuse Béninoise, également auteur-compositeur internationalement connue. Ele est aussi une farouche militante des droits de l'homme .Elle a été nommé amabassadrice itinérante de l'Unicef en Juillet 2002.

Angélique Kidjo naît le 14 juillet 1960 à Ouidah, port du Bénin, et grandit dans un milieu culturel apte à encourager ses dons : une mère chorégraphe et directrice de théâtre, un père s’adonnant à la photographie et au banjo à ses moments perdus, huit frères et sœurs sensibles aux arts. A six ans, elle fait déjà partie de la Troupe nationale du Bénin, avant de s’intégrer au groupe de ses frères, le Kidjo Brothers Band, et à celui de son lycée, les Sphinx. En 1983, suite à la sortie de son premier disque Pretty, produit grâce au chanteur camerounais Ekambi Brillant, elle se fait notablement remarquer lors d’une tournée en Afrique de l’Ouest. Elle part ensuite pour Paris, où elle fréquente, entre autres, les Ateliers-Chansons de Paris et ceux du C.I.M, et rejoint Pili-Pili, la formation jazzy du néerlandais Jasper Vant’Hof, avec lequel elle enregistre plusieurs albums. En 1988, elle décide de monter son propre groupe avec le bassiste Jean Hébrail, qui va devenir son mari. Un album qu’elle a conçu elle-même, Parakou (nom d’une ville du Bénin), attire l’attention de Chris Blackwell, patron du célèbre label Island, qui abrita jadis Bob Marley. Pour l’album Logozo (la tortue), elle réunit Brandford Marsalis, Manu Dibango et Ray Lema. 

S’ensuivent différents concerts en Europe, en Australie et aux Etats-Unis, qui lui confèrent une notoriété internationale. Dans la même ligne afro-funk, elle réalise Ayé (la vie, 1994), Fifa (la paix, 1995) et Oremi (mon ami, 1998), autant d’albums où l’on retrouve le côté “tout feu tout flamme” de cette femme du pays vaudou, qui ne cesse de dénoncer l’Afrique de l’indifférence et des privilèges — rien d’étonnant à ce que Myriam Makéba en ait fait son héritière spirituelle. En 1998, Angélique Kidjo s’installe à New York. Parallèlement à ses propres compositions, elle collabore à un certain nombre de bandes originales de films parmi lesquels Ace Ventura, Ma saison préférée, Journal Intime et Street Fighter.
La chanteuse sort 'Black Ivory Soul' en 2002. Sa musique prend des couleurs brésiliennes. Et le tour du monde continue. En 2004, 'Oyaya !' sonde les Caraïbes avec un ton joyeux. L'artiste prépare un nouvel album en 2006, pour lequel elle s'entoure de nombreuses personnalités telles que Carlos Santana ou Alicia Keys. Suite à ces collaborations de marque, un autre album sort dans les bacs en 2007 : 'Djin Djin'. Dotée d'une grande culture musicale, Angélique Kidjo continue d'arpenter le monde en faisant découvrir son répertoire à qui le veut.



Son site Internet : http://www.kidjo.com/

Dernière mise à jour le 01/03/2008


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video