African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Ali FARKA TOURé

Mali > Musique : Ali FARKA TOURé

Ali FARKA TOURé
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Date de naissance : 31/10/1939 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Ali Farka Touré ( 31 Oct, 1939 - 7 Mars 2006), était un musicien  et chanteur Malien.

Ali Ibrahim Touré est né le 31 Octobre 1939 dans le village de Kanau près du fleuve Niger au Mali. Son surnom de Farka vient du fait qu'il est le 10e enfant de ses parents et surtout le premier à avoir vécu au-delà de l'enfance. Farka signifie "âne", symbole de la force et de la résistance physique."J'ai perdu neuf frères du même père et de la même mère. Le nom que je porte est Ali Ibrahim. Mais il est une tradition en Afrique de donner un surnom étrange à votre unique enfant si vous avez perdu tous les autres "La famille d'Ali Farka Touré est noble et issue de l'ethnie Arma, elle-même issue des Songhaï. Ali était encore un bébé lorsque son père, militaire, perdit la vie en servant l'armée française pendant la guerre 39-40. Après la guerre, la famille s'installe à Niafounké à 200 km au sud de Tombouctou.6

Né noble dans une région où la musique est l'affaire de la caste des griots, rien ne destinait le Malien Ali Farka Touré à la carrière qu'il a accompli. Disparu le 7 mars 2006 des suites d'une longue maladie (cancer des os), il restera comme un des grands guitaristes de ce siècle et l'un des plus importants artistes africains.


Ali Farka Touré chantait en 11 langues (Peul, Songhaï, Bambara... ) l'universalité de la musique traditionnelle mandingue . "Pour certains, explique-t-il, Tombouctou est un endroit perdu au bout du monde, mais c'est faux. Je suis de Tombouctou et je peux vous dire que c'est en plein cœur du monde".

Dès les années 50, ce fils de famille noble décide de s'orienter vers la musique, au grand désespoir de ses parents mais gagne sa vie comme chauffeur de taxi et de pirogue. Il apprend d'abord le "gurkel" (guitare traditionnelle africaine), puis le "njarka" (violon populaire). En 1956, lors d'un concert du grand guitariste guinéen Keita Fodeba, il découvre la guitare. C'est une révélation. A partir de là, il va bâtir sa carrière. Dans les années 60, il compose, chante et joue dans la célèbre "Troupe 117", l'une des formations créées par le gouvernement au lendemain de l'indépendance du Mali. Dans les années 70, il produit ses propres enregistrements à "Radio Mali" et les envoie en France pour les diffuser en Europe.

En 1987, il donne son premier concert en Angleterre et enregistre un premier album pour World Circuit. Il enchaîne les années suivantes les tournées en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Entre 1989 et 1993, il enregistre 3 albums "The river", "The source" puis "Talking Timbuktu" avec Ry Cooder qui remporte un Grammy awards. Il investit dans un studio d’enregistrement et une société de production de k7 à Bamako.

A la fin des années 90, le fermier prend le pas sur le musicien, nommé maire de Niafunké il met en place des travaux d’irrigations. En 99, il enregistre "Niafunké" à l’aide d’un studio mobile installé chez lui, le Français Marc Huraux filme ces sessions pour ce qui devient le documentaire "Le miel n'est jamais bon dans une seule bouche". Il se fait rare en Europe, où il présente Afel Bocoum comme son fils spirituel. On le dit désintéressé par la musique et absorbé par ses tâches de paysans. Il lutte en fait contre le cancer.

En 2004, Ali Farka Touré commence à travailler sur un album solo et sollicite le joueur de kora Toumani Diabaté pour un titre. L’accord entre les deux hommes est si évident qu’il en résulte un album entier "In the Heart of the Moon" qui obtient un Grammy awards quelques semaines avant sa disparition en mars 2006. Il laisse derrière lui une œuvre conséquente, dont l’ultime album est attendu dans les prochains mois.

Par ses engagements et ses succès il prouve aux Africains, qu’il peuvent être fiers de leurs racines auxquelles il a donné une place de choix sur la scène musicale internationale.

Discographie

1976 : Farka
1984 : Red
1987 : Ali Farka Touré
1988 : Green
1990 : The River - World Circuit
1992 : The Source - World Circuit avec Taj Mahal.
1994 : Talking Timbuktu - World Circuit
1996 : Radio Mali - World Circuit
1999 : Niafunké - World Circuit
2005 : In the Heart of the Moon, avec Toumani Diabaté et Ry Cooder - World Circuit
2006 : Savane - World Circuit

Dernière mise à jour le 02/07/2008


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video