African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Seydou KEïTA

Mali > Arts : Seydou KEïTA

Seydou KEïTA
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Son parcours :

Seydou Keïta (1923-1998) était un photographe Malien.

Le vieil homme au regard malicieux s'est éclipsé le 22 Novembre  1998 dans l'anonymat d'un hôpital parisien. Loin, très loin, des rives du Djoliba qui a bercé son enfance et de tous ceux qui, à un moment ou à un autre, ont posé pour lui. 

 

Seydou Keïta () est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands photographes de la deuxième moitié du XXe siècle. La valorisation de ses sujets, la maîtrise du cadrage et de la lumière, la modernité et l’inventivité de ses mises en scène lui ont valu un immense succès.. Son oeuvre constitue un témoignage exceptionnel sur la société malienne de son époque. -

« Mourir, ce n'est rien, surtout à mon âge. Toute ma vie est là, sur ces négatifs », répétait le photographe à ceux qu'il recevait en grand boubou dans son studio de Bamako-Koura. Seydou Kéita, qui a été terrassé à 78 ans par un cancer, n'était pas un reporter, du moins au sens large, ni un correspondant de guerre. C'était un modeste spécialiste du portrait posé et de la photographie en studio. Il n'avait pas, on s'en doute, le matériel sophistiqué de ses confrères européens ou américains, mais des appareils rudimentaires. Ce n'était pas non plus un voyeur, mais un artiste, généreux et talentueux, qui plus est.

Ebeniste de formation, le jeune Seydou est né en 1921 dans ce qui était alors le Soudan français, le jeune Seydou Kéita se destine à la menuiserie, quand son oncle Tiémókó lui offre un appareil photo. Ce cadeau, royal pour l'époque, changera définitivement le cours de sa vie. Initié à la photographie par son compatriote et kóró (aîné), Mountaga Dembélé, qu'il considéra jusqu'à la fin de sa vie comme un maître dans le genre, Seydou Kéita ouvre son propre studio en 1948. Le tout-Bamako défile devant son objectif. Portraits en bustes, en entier, seuls, en couple ou en famille, assis ou allongé, une rose à la main ou à la boutonnière... Il fige sur la pellicule les sourires coquins d'un couple d'amoureux, croque le regard austère d'un fonctionnaire, restitue l'affection d'une mère pour son nouveau-né...

Au gré des années et de son inspiration, Seydou Kéita changeait le décor de fond de son studio. On passa ainsi du couvre-lit à franges aux fleurs, puis aux feuilles, à l'arabesque et, finalement, au fond gris. Pour les prises à l'extérieur, il se servait de ses accessoires personnels - des voitures devenues aujourd'hui des objets de musée, des scooters, des postes radio - pour camper le décor. Le jour, il photographiait. La nuit, il développait ses pellicules.

En 1963, il ferma son studio pour se reconvertir, à la demande pressante de l'État, en photographe-fonctionnaire. Il le restera jusqu'à sa retraite, en 1977.

Seydou Kéita, qui a été inhumé dans la plus stricte intimité à Bamako, le 2 décembre1998  a prit la précaution d'archiver ses oeuvres, exposées depuis le début des années quatre-vingt-dix aux quatre coins de la planète. Par cette décision, encore inhabituelle en Afrique, il aura échappé à l'oubli et, en même temps, offert une identité à des milliers de visages anonymes.




Son site Internet : http://www.seydoukeitaphotographer.com/fr/‎

Dernière mise à jour le 18/05/2016


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video