African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Zineb SEDIRA

Algérie > Arts : Zineb SEDIRA

Zineb SEDIRA
Cliquez sur une photo pour l'agrandir


Son parcours :

Zineb Sedira (née en 1963) est une artiste plasticienne Algérienne., elle travaille et vit à Londres.


Née en France en 1963 de parents algériens, élevée dans l’après-guerre d’Algérie, Zineb Sedira vit à présent à Londres, avec sa fille. Elle y a forgé son œil et son art. En Angleterre, loin de la communauté nord-africaine, elle pourrait s’offrir le loisir d’explorer le corps en toute liberté. Pourtant, elle navigue entre deux registres visuels, celui de l’Occident et de l’Orient, ce qui lui impose certaines limites. Elle représente à elle seule l'internationalisation et le brassage des cultures. Son œuvre se lit comme une autobiographie qui met en lumière les paradoxes de sa double identité algérienne et française, auquel s'ajoute son statut de résidente en Angleterre.

Elle utilise la vidéo, la photographie, l'écriture, l'espace d'installation et la technologie d'ordinateurs pour examiner les différentes thématiques que sont la sexualité, la représentation, la famille, le langage et la mémoire. Elle aime questionner et réinterpréter la dichotomie entre les images familières occidentales et les icônes et rituels arabes islamiques. La relation mère-fille est l'un de ses thèmes favoris.

Son exposition au Centre Culturel Français de Constantine sera composée d’un volet
vidéo avec Langue Maternelle ainsi qu’une installation photographique regroupant
Quatre thèmes : La maison de ma mère,Traces d’un passé récent et présent, La terre
de mon père & Points de départ.

Le triptyque vidéo Langue Maternelle (Mother Tongue 2002) -Mère et moi, ille et moi, grand-mère et petite-fille- utilise des matériaux de la vie de l’artiste afin d’examiner le sentiment des lieux et d’explorer la traduction à l’intérieur de l’identité culturelle.

Trois générations de femmes se parlent. Dans la première vidéo, Zineb Sedira pose des questions en français à sa mère sur sa vie quotidienne pendant son enfance. Sa mère répond en arabe, mais elles se comprennent parfaitement. Dans la deuxième vidéo, la fille de l’artiste pose des questions sur le même thème en anglais et Sedira répond en français, mais la conversation continue toujours sans difficulté. Dans la dernière, la grand-mère et sa petite-fille se regardent dans un silence gêné. De temps en temps, l’une parle en anglais ou l’autre en arabe, mais sans interprète français, le fil de la communication est coupé. C’est une œuvre assez simple mais très touchante qui montre comment la migration – volontaire ou non – peut arracher des liens verbaux même entre deux générations de la même famille.


Le polyptyque "la maison de ma mère" 2002 montre de façon kaléidoscopique un univers féminin feutré et autobiographique. Les détails sont choisis comme des éléments ponctués de blancheur et de fraîcheur. Ils décrivent avec pudeur et retenue l’environnement quotidien de la mère de l’artiste. Un univers dans lequel Zineb Sedira a grandi. Chaque image représente sa vie de tous les jours. Une vie remplie d’objets et de tissus qui ne peuvent être facilement placés dans le temps.

Dans "Trace d’un passé récent et présent "2003, l’artiste explore les thèmes de la mémoire et du déplacement dans le contexte Algérie-France. Les photographies ont été prises à Alger lors d’un séjour consacré aux recherches sur les vestiges d’habitations romaines et de leurs mosaïques, patrimoine antique légué par une civilisation « coloniale » lointaine.

Durant ce voyage, l’artiste s’est intéressée à certaines formes de ruines, encore plus proéminentes et imposantes : les vestiges des maisons coloniales françaises, restes d’un passé récent et encore très présent. Ici, dans ces décombres d’habitations et remplaçant les mosaïques trouvées sur les sites antiques, Zineb Sedira a découvert des résidus céramiques et carreaux, traces de maisons, de murs, de façades ou de terrasses qui laissaient imaginer une vie domestique et familiale.

Dans "La terre de mon père "2006, l’artiste utilise des images représentant des paysages de la région de Sétif, terres de ses ancêtres.

Dans la série de photos "Points de départ "2006, Zineb Sedira a photographié son
départ de Marseille en bateau vers Alger...Traversée que ses parents ont pratiquée
lorsqu’ils ont émigré en France.

Dernière mise à jour le 22/07/2007


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video