African Success - Retour à la page d'accueil RSS | TWITTER | ENGLISH VERSION ENGLISH VERSION    
Présentation Annuaire des personnalités africaines Africains de coeur Africains d'ailleurs Coup de gueule Vidéos





Biographie de Fernando D'ALMEIDA

Cameroun > Littérature : Fernando D'ALMEIDA



Date de naissance : 19/04/1955 (format : jour/mois/année)

Son parcours :

Fernando d'Almeida, est un poète et journaliste Camerounais.

Fernando d’Almeida est né le 19 avril 1955 à Douala d'un père Béninois et d'une mère Camerounaise. Après avoir terminé des études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales de Paris, il obtient un diplôme d’Études Approfondies en littératures et civilisations d’expression française. Il est journaliste au quotidien national de langue française Cameroon-Tribune. Considéré comme l’une des voix majeures et neuves de la nouvelle poésie africaine, il a publié depuis 1976 quatre recueils de poésie.
Le 28 novembre 2OO8, d'Almeida deviendra le premier africain à recevoir le prix Léopold Sédar Senghor de la poésie, organisé par la Maison africaine de la poésie internationale .

« Je ne parle que de cela qui est poème
Attente fiévreuse du mot et de la chose
Car ici je n’ai tendu la main
Qu’à cette inconnue que tu nommes
Poésie
».

 Journaliste de formation, il vit au Cameroun. Il est l'un des poètes béninois les plus marquants des années 80.


Publications :

- Au seuil de l'exil. Paris: P.J. Oswald, 1976.
- Traduit du je pluriel. Abidjan; Dakar; Lomé: Les Nouvelles Editions Africaines, 1980.
- En attendant le verdict. Paris: Ed. Silex, 1982.
- L'espace de la parole. Paris: Ed. Silex, 1984.


Extrait(s) :

"(...) Aujourd'hui - faut-il que de nouveau je me répète -
N'étant d'aucune chapelle littéraire
J'erre dans le poème pour te rencontrer
Pour dire à voix haute le désarroi de mon pays
Battu par les vents des putchs militaires

Faites je vous prie que re-foulant ma terre
Je reconnaisse mon peuple sous son masque de marxisme
Parce que fidèle à sa catharsis
Je suis parti pour dénoncer les valets du petit matin"
(...)
"Mon peuple toujours m'écrit réduit dans les rets de la peur
Au seuil de cet exil où s'épanouit la floraison
Des rêves mal rêvés sur le parterre du rêve
Je sais que chaque matin s'éternue
M'apporte les lettres de mon pays écrites en larmes de feu
Je sais que demain arraché à la déroute du vertige
J'inscrirai le mot Démocratie dans l'avant-lire de l'Espoir"

In Traduit du je pluriel


"(...) Je parle pour que ma terre cesse d'être
La proie de ceux qui cèdent à la poussée du Mal
Car il faut bien que s'endigue l'iniquité
Qu'en ce prétoire d'où me parvient le sanglot du jour
Je donne forme et puissance à la parole
Toujours saignante d'allusions

Qu'importe si mal je m'exprime
Je sais que ma voix plaide pour l'homme
Qui marche sur la chaussée des vivants
Je sais que mon poème s'ouvre à l'humain
Plus tard quand sur ma vie il sera tard
On glissera que j'ai vécu pour hanter la Poésie"

"Je dis toujours exil pour sublimer le royaume"

 



Dernière mise à jour le 12/03/2009


Mettre cette biographie à jour












Nom :
Recherche avancée



Art Business Finance Littérature Luxe Media Musique Politique Professionnels Science Social Sport
African Success © African Success 2007/2016 - informations légales - plan du site - nous contacter RSS African Success on Twitter
Le Club
Connexion :



Mot de passe oubliéS'inscrire au Club
Nouvelles biographies de personnalités africainesRSS

This slideshow requires Adobe Flash Player 9.0 (or higher). JavaScript must be enabled.

Video